Facebook

La récupération : l’affaire d’un passionné de Rouffignac

dans Témoignages | 3 commentaires

Share On GoogleShare On FacebookShare On Twitter

Cela fait plus de 40 ans qu'un passionné de mécanique, installé sur la commune de Rouffignac-St Cernin de Reilhac, sillonne la Dordogne, d’expositions en brocantes ou chez les particuliers, afin de récupérer des épaves de toutes sortes : voitures, tracteurs, motos, batteuses, moteurs industriels, horloges,... Portrait d’un bricoleur dans l'âme, désireux de donner une deuxième vie aux objets.

chassis-voiture-rouffignac-saint-cernin-dordogne

batteuse-rouffignac-saint-cernin-dordogne

Genèse d’une passion pour la mécanique en tout genre

 Durant ses cinq années de carrossier professionnel, ce rouffignacois s'est formé à la peinture et à la soudure. A cette époque, l'idée de collectionner commençait seulement à murir. Sa passion est née en 1965 alors qu'il se promenait dans la région avec sa femme du côté de Pompadour. Ils tombent sur l’affiche d'un particulier : "véhicules de collection à louer ou à vendre". La personne leur montre toutes ses voitures anciennes. Faute de place pour entreposer, aucune affaire ne se fait ce jour là, mais "la maladie était là de vouloir récupérer". Les années passent et c'est l'achat d'un bout de terrain qui va vraiment lancer ce passionné à récupérer et stocker toutes sortes d'épaves. Son premier achat : une C4 (automobile Citroën construite entre 1928 et 1930) qui servait de poulailler : "Le libre-service des poules et des canards". A partir de ce moment, beaucoup d’épaves de voitures vont se succéder chez lui afin de palier à son manque de pièces pour retaper ses différents véhicules.

moteur-citroen-rouffignac-saint-cernin-dordogne

lanz-bulldog-rouffignac-saint-cernin-dordogne

Une obsession pour la mécanique et la récupération en tout genre

Un boulon spécifique, une courroie particulière, un volant de voitures anciennes, un bout de fil de cuivre ; aujourd'hui, on trouve de tout dans son hangar, son jardin et son atelier. Autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, ces lieux regorgent de "ses trésors". Et quels trésors. Du vélo à la moto, de la radio à la platine disques, du volant à la roue, du tracteur à la batteuse, en passant par des pièces détachées qu'on n'imaginerait même pas. Véritable passionné de mécanique, mais pas seulement. Tous ces objets ont une histoire. Et souvent, c'est celle de Rouffignac-St Cernin de Reilhac. Passionnés de mécanique, vous le croiserez surement, ce week-end, à l’Exposition de véhicules motorisés d’hier et d’aujourd’hui, à écouter ronronner les moteurs de vieux bolides civils et agricoles. La mécanique, il l’a dans la peau. Berliet, Citroën, Renault, Peugeot, Hotchkiss, le Zèbre, Rosengart, Donnet-Zedel, Ford, Simca Fiat sont autant de marques que l’on trouve chez lui. Aujourd’hui, il ne cherche plus « C’est fini là. Les voitures, c’est fini. (pause). Enfin, c’est fini… ce n’est pas fini, si tu veux. Y’a 15 jours, j’ai encore récupéré un châssis». Comme, il dit «Il me faudrait une autre vie afin de pouvoir tout restaurer ».

moissonneuse-rouffignac-saint-cernin-dordogne

panneau-eglise-rouffignac-saint-cernin-dordogne

3 Commentaires

  1. Lino

    05/10/2014

    Laisser une réponse

    Il me semble qu’il y a une autre source de trésors de cette nature, en plein bourg de Rouffignac.
    Bien que privée, cette riche collection éclectique est parfois visible l’été lorsque le propriétaire en propose la découverte aux visiteurs.
    Pourquoi ne pas structurer ces visites pour en faire un véritable hall d’exposition, et devenir un atout touristique supplémentaire pour notre commune ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *